Tout est entre nos mains

Dans une société régie par la loi du marché, les consommateurs disposent d’un pouvoir d’influence d’autant plus considérable que la composition des gammes de produits s’aligne sur la demande. En d’autres termes, tout le monde peut contribuer à orienter la pêche et l’aquaculture dans une direction durable.

Le résultat de décennies de pêche abusive et irréfléchie apparaît aujourd’hui au grand jour : les stocks halieutiques s’épuisent et l’écosystème océanique, si sensible, en ressort meurtri. Si nous persistons dans cette voie, ce ne sont pas seulement les espèces marines qui vont subir des effets dévastateurs, mais également tous les individus vivant des trésors de la mer et de la pêche.

Il y a néanmoins une bonne nouvelle : celle que les mers sont en mesure de nourrir des milliards de personnes, à la condition que les ressources soient traitées de manière durable. Avec des méthodes de pêche intelligentes, nous pouvons éviter les prises accessoires et donner la possibilité aux stocks déclinants de se reconstituer. Plutôt que de maximiser les gains à court terme, mieux vaut donner la priorité à des profits économiques réguliers à long terme. La pêche durable participe en effet à la stabilité du développement économique et procure leurs moyens de subsistance aux communautés de pêcheurs et aux employés de la filière de production halieutique. Si ce constat vaut pour nous autres Européens (la Méditerranée compte à elle seule 250 000 pêcheurs[1]), il s’applique bien entendu aussi aux millions d’habitants dépendant directement ou indirectement de la pêche dans les pays en voie de développement[2].

Qui est responsable ?

Bien qu’il incombe aux dirigeants politiques d’en poser les conditions, le consommateur n’en a pas moins un rôle à jouer pour changer les mentalités. En effet, si la demande privilégie le poisson de source durable, restaurants, supermarchés et importateurs suivront. Par contrecoup, les producteurs et les fournisseurs prendront acte de l’expansion du marché du poisson et des fruits de mer durables et feront évoluer en conséquence leurs méthodes de pêche et de production.

Voilà pourquoi, achetez du poisson issu de la pêche ou de l’aquaculture durable en en cherchant les logos respectifs (MSC et ASC), c’est déjà faire partie de la solution au problème. Le vrai changement, c’est entre nos mains qu’il se trouve.

Références de l'article

[1] Commission générale des pêches pour la Méditerranée. Situation actuelle de la pêche artisanale en Méditerranée et en mer Noire : stratégies et méthodologies pour une analyse efficace du secteur. Page 18. http://www.ssfsymposium.org/Documents/FullVersion/BPI.pdf

[2] HLPE, 2014. La durabilité de la pêche et de l’aquaculture au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Un rapport du Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, Rome, 2014. Page 34. http://www.fao.org/3/a-i3844e.pdf

Share This